Dégustation de whisky à Paris, le 6 Novembre 2014 avec le Clan des Grands Malts

Retour à la liste des articles

Cette dégustation parmi une douzaine de membres et invités du Clan des Grands Malts, nous a permis de savourer autour d’un repas quatre expressions choisies par le comité de sélection du Clan.

- Kilkerran 6ème édition, single malt à 46% en fût de xérès, de la distillerie Glengyle dans la région Campbeltown

La famille Mitchell est le symbole de la résistance de cette région du Campbeltown, autrefois gloire du whisky avec 34 distilleries, aujourd’hui réduite à 3 distilleries seulement. A proximité de Glengyle (ré-ouverte en 2004), la distillerie Springbank produit les whiskies Longrow, Hazelburn et Springbank. Méthodes artisanales et ancrage profond dans le terroir sont inscrits dans les gènes de ces distilleries.

Le nez fruité se révèle également malté, cette expression confirme son caractère fruité en bouche, sur une note moelleuse de figue. La finale un peu sèche et astringente confirme la jeunesse de ce whisky d’environ 10 ans à suivre avec l’édition de 2016.

- As We Get It, brut de fût à 67,9 % déniché dans les Highlands par Ian Mac Leod

Cette expression surgie de nulle part nous a subjugués par sa puissance et sa richesse. Tout ce qu’on sait de cette expression c’est qu’elle provient d’un fût d’une distillerie des Highlands. Malgré ses 68%, ce whisky n’est pas « agressif ». Après un nez fruité et un peu crémeux aux notes de café, son corps révèle un caractère épicé se développant toujours sur une base moelleuse et fruitée qui nous fait penser à des figues confites et des fruits rouges. La finale longue achève de nous séduire.

- Caperdonich 16 ans, single malt à 48% de la distillerie éponyme du Speyside, embouteillé par Chieftain’s Choice

Cette distillerie du Speyside a une histoire tumultueuse. Fermée 3 ans seulement après son ouverture en 1897, mise en sommeil pendant 65 ans puis complètement détruite en 2002, elle est littéralement fantomatique. Cette expression est donc une rareté amenée à disparaitre.

Le nez est fruité révélant fruits jaunes et banane. On retrouve ce fruité au palais qui après une attaque ronde et onctueuse nous emmène vers la prune jaune sur un fond épicé venant compléter l’image. Un peu d’amertume en finale

- Speyside – Glenlivet 18 ans, brut de fût à 62,8 % de la distillerie Speyside, embouteillé par Cadenhead’s

Cette distillerie est relativement récente puisque les opérations de distillation y ont débuté en 1990. Elle est équipée d’une seule paire d’alambics et ne dispose pas de chais sur place : le distillat est expédié à Glasgow pour le vieillissement.

Ce brut de fût issu de deux small batch est sec et épicé au nez. Marqué par une amertume persistante, il se développe sur un palais onctueux suggérant les pommes cuites et le caramel au beurre. La finale est longue et révèle des notes poivrées et florales.