Le meilleur whisky japonais, une compétition de très haut niveau

Sept distilleries en activité ont permis au Japon de se hisser au rang des pays producteurs qui comptent dans l’industrie du whisky. Dans ce club restreint, deux marques phares tiennent le haut du pavé, Nikka avec ses distilleries Yoichi et Miyagikyo et Suntory qui possède de son côté Yamazaki et Hakushu, ils peuvent s’enorgueillir de faire partie des producteurs les plus médaillés au monde et sont challengées par des structures plus récentes et plus petites pour le titre de meilleur whisky japonais.

La liste des distinctions obtenues est en effet impressionnante, cette conquête débute dès 2001 qui voit un Yoichi 10 ans élu Best of the best par Whisky magazine, suivi en 2003 par le Yamazaki 12 ans médaillé d’or à l’International Spirits Challenge.

Le Hibiki 30 ans (Suntory) obtient une double médaille d’or à la World Spirits Competition de San Francisco en 2004 puis le Yoichi 1987 décroche le prix du meilleur single malt au World Whisky Awards de Glasgow en 2008 qui voit aussi le Hibiki 30 ans obtenant le prix du meilleur blend.

Enfin, le Yamazaki Single Malt Sherry Cask arrive en tête dans la Bible du Whisky de 2015 de Jim Murray.

Ceci n’est qu’une illustration du chemin parcouru par ces whiskies japonais phares, les autres marques japonaises comme Fuji Gotemba, Ichiro’s Malt et Karuizawa ne sont pas en reste non plus.

Dans cette quête du graal du meilleur whisky japonais, nous allons vous faire découvrir les gammes de whiskies produites actuellement au pays du soleil levant

Les whiskies de Nikka

Yoichi

Située à l’extrême Nord du Japon, cette distillerie créée en 1934 située dans une région au climat rigoureux nécessite des périodes de maturation plus longues que celles des distilleries plus méridionales. Yoichi utilise des alambics à chauffe directe et produit les whiskies japonais les plus tourbés, généralement très affirmés et présentant des notes de fruits confits et de noisettes.

La gamme des single malts Yoichi est déclinée en 10, 12, 15 et 20 ans d’âge.

Miyagikyo

Fondée en 1969, cette distillerie située dans une région montagneuse et boisée produit généralement des whiskies plus doux que ceux de Yoichi. Les alambics utilisés à Miyagikyo sont chauffés à la vapeur contrairement à ceux de Yoichi qui utilisent toujours le charbon et la flemme directe.

La gamme des single malts Miyagikyo est déclinée en 10, 12, et 15 ans d’âge. Généralement fruités et comme leurs cousins de Suntory, ces single malts sont surtout travaillés pour une complexité aromatique au palais

La gamme Nikka

whisky japonais nikka recompenses

La gamme Nikka est composée de Pure Malt (Assemblage de malts) comprenant le Taketsuru pure malt en 17 et 21 ans et la série pure malt Black fortement tourbé, Red marqué par la vanille et White comprenant du malt de Islay ainsi que de Blends déclinés en From the Barrel un whisky profond remis en fût après assemblage et embouteillé à 51%, Tsuru 17 ans, Super Nikka un whisky équilibré légèrement tourbé élevé en fût de sherry et All Malt qui est un assemblage d’un malt traditionnel et d’un malt distillé en alambic continu à la manière du whisky de grain.

Les whiskies de Suntory

Suntory revendique une approche culturelle de la conception de ses whiskies qui se doivent d’être ronds et fruités pour se marier au mieux à la tradition culinaire japonaise et privilégiant les saveurs en bouche.

Les gammes Yamazaki et Hakushu comprennent des expressions de 12, 18 et 25 ans ainsi que Distiller’s Reserve sans mention d’âge. Des expressions millésimées ont également été éditées, elles sont parfois introuvables et valent à chaque fois le détour.

Yamazaki

Située près de Kyoto, Yamazaki a démarré son activité en 1924 ce qui en fait la plus ancienne distillerie du Japon. Les single malts qu’elle produit sont généralement doux et fruités avec des notes épicées et ce single malt est numéro 1 au japon.

Hakushu

whisky japonais hakushu recompensesNichée à 700 m d’altitude dans les Alpes japonaises, Hakushu produit des singles malts vifs, fruités et poivrés depuis les années 70. La bouteille verte souligne les notes printanières et herbacées qui se distinguent dans certaines expressions. Des notes fumées subtiles viennent compléter le profil de ces single malts.

Hibiki

Autre joyau de la gamme Suntory, ce blend dont le nom signifie résonance en japonais revendique l’harmonie qui se dégage de ce whisky obtenu par un assemblage savant de malts et whiskies de grains ayant été vieillis dans différents types de fûts.

Décliné en expressions de 12, 17, 21 et 30 ans, ce blend est très gourmand et s’est érigé en modèle de précision dans al construction des saveurs.

Les autres whiskies japonais

Chichibu Ichiro’s malt

Un des distilleries les plus récentes du Japon, Chichibu a démarré son activité en 2008, c’est aussi une très petite distillerie comparée aux vaisseaux amiraux de Nikka et Suntory. Avant de lancer ses propres expressions, Chichibu a embouteillé le stock de Hanyu, distillerie fermée en 2000. Ces expressions single cask ont été packagées avec une image de carte à jouer différente pour chaque fût, il y aura en tout 53 expressions, la dernière illustrée du joker est du millésime 2014.

whisky_japonais_chichibu

Les nouveaux distillats produits par Chichibu sont classés en non tourbé de corpulence moyenne ou lourde et fortement tourbé. Seuls quelques fûts seront disponibles à l’embouteillage tous les ans.

Fuji Gotemba

Située sur les contreforts du majestueux mont Fuji à une altitude de 600 m, Fuji Gotemba propriété du groupe Kirin produit des single malts élégants et souvent relativement légers.

White Oak

Micro distillerie du bord de mer, cette maison discrète a longtemps produits des blends très accessibles et un single malt aux rondeurs liquoreuses, édité en 5 ans, 8 ans et 12 ans d’âge, Akashi.

Karuizawa

Cette distillerie qui appartient aussi au groupe Kirin est malheureusement fermée, on trouve toujours ses single malts riches et complexes, officiels ou embouteillés par des indépendants, notamment hors du Japon.

Le whisky japonais, un produit qui s’affirme au fil des ans

Ce tour d’horizon vous aura convaincu que le japon est bien entré dans la cour des grands des pays producteurs de whisky en pariant sur des critères de qualité très bien codifiés, un soucis du détail qui dans le monde artisanal et magique du whisky est indispensable et une forte tradition locale matinée de savoir faire écossais appris sur le tas par des émissaires tel le pionnier Masataka Taketsuru qui a mis en place Yamazaki avant de fonder le groupe Nikka.

Alors, pour trouver le meilleur whisky japonais, ce sera encore une fois affaire de goût, de moment et d’envie, mais il est sûr que quelque soit votre préféré du moment vous serez en présence d’un distillat qui saura vous faire vivre une expérience riche et agréable.