Fête du Malt 2015

Retour à la liste des articles

Dégustation souterraine d’une sélection de Scotch whisky single malt Glen Moray (Speyside) dans les caves du Musée du Vin [*] avec le Clan des Grands Malt.

Cave du Musée du Vin et degustation de Scotch whisky single malt Glen Moray

Plutôt insolite, pour une dégustation de whisky single malt que ce lieu imprégné d’histoire vinicole parisienne où l’on dégustait, au siècle de Louis XIII, un joli vin clairet vendangé sur le côteau qui surplombe la Seine. Ordinairement repaire des passionnés du vin, les caves du musée nous ouvrent leurs portes ce soir, que la fête commence !

Les tables sont dressées dans l’une des trois salles voûtées utilisées comme cellier au XVIe siècle par les frères de l’Ordre des Minimes du couvent de Passy pour y entreposer leur vin.

Donald Mackenzie et Graham Coull

Tels deux chanoines Bénédictins hilares (en kilt, à défaut de robe de bure), Graham Coull, directeur et maître-assembleur de la distillerie Glen Moray épaulé Donald Mackenzie (ambassadeur de la maison Dugas) nous présentent une sélection de 5 whiskies single malt :

On commence par le Glen Moray Classic Peated (tourbé à 15 ppm) 40% (une avant-première du salon Dugas expert) que l’on déguste avec un foie gras mi-cuit et sa brioche accompagné d’un chutney aux framboises. L’accord met-whisky est élégant, la tourbe très discrète, on aurait aimé quelques degrés de plus pour lui donner plus de corps et d’assise.

Vient ensuite un confit d’agneau pommes sarladaises, fruits secs, sauce au miel servi avec ce Speyside single malt scotch whisky qui va faire l’unanimité à notre table : Glen Moray 2004, 46% vieilli en fût de bourbon puis cinq en fût de madère ; ce single cask dégage un bouquet aromatique puissant et gourmand tout en fruits exotiques et en douceur (côté madère) et vanillé (côté Bourbon). Une finale longue et délicatement épicée… On parle bien entendu d’un single malt non filtré à froid à la robe 100% naturelle. Accord purement sensuel avec le met servi, j’en ai encore les papilles qui frissonnent de plaisir.

Le fromage est accompagné par un Glen Moray de 25 ans d’âge 43% vieilli en fût de Bourbon et de Porto Tawny. Un whisky agréable, mais une présence un peu trop marquée du fût Porto à notre goût qui a tendance à masquer le caractère de la distillerie. En whisky, la saveur et l’équilibre n’attendent pas toujours le nombre des années.

Graham Coull master blender, glen moray


Au dessert : ananas rôti déglacé au Bourbon servi avec une boule de glace vanille au citron vert. Graham s’invite à notre table : il y a un contraste frappant entre sa gentillesse, et sa carrure de lanceur de troncs Écossais. Il dirige la distillerie Glen Moray depuis 1995 avec finesse et intuition et l’a remise entièrement sur pied. Entre deux anecdotes hilarantes, il nous dresse le portrait de ce single malt Glen Moray 2002 vieillit entièrement en fût de Sherry Oloroso de 2ème remplissage, embouteillé à son degré naturel (58,9°).
Un nez remarquablement rond et savoureux au regard de sa puissance en alcool, velouté en bouche et longue finale tout en douceur.

Les whiskies dégustés ce soir

Sélection de whisky Glen Moray

Gilbert et Marie-Hélène animent le traditionnel quiz du Clan. J’en profite pour aller me perdre un moment dans les galeries souterraines du musée en scrutant au passage le fond du puits qui ressemble plutôt à une oubliette ; confirmation auprès d’un serveur, il s’agit de nappes phréatiques aux eaux ferrugineuses et laxatives très en vogue au XVIIIe siècle dans la bonne société parisienne, en témoigne la rue des Eaux voisine.

Je regagne la table pour la surprise « tirée du fût » choisie spécialement pour nous par Graham : un fût de derrière les fagots oublié au fond du chai, qu’il est allé goûter avec l’aide de Donald (tâche ô combien ardue !). Il s’agit d’un single malt élevé en fût de Bourbon (d’où sa force en caramel et vanille), et fini 4 ans en fût de Porto. Il titre ses 56° et son nez un peu « café » se marie parfaitement avec la tasse d’arabica que nous dégustons.

Gérard, notre « frère conver » assure le service des malts avec diligence ; rigolade générale quand il nous sert ce brut de fût qui a voyagé depuis la distillerie dans les bagages de Graham, conditionné dans des bouteilles plastiques façon alcool de barbecue…

Glen Moray single cask fût de porto

Rue de l’Albinoni, 23H30 ; On se quitte, sous les voûtes du viaduc de Passy, face à la Seine, avec le sentiment d’avoir passé une soirée hors du temps au cœur de ces galeries souterraines chargées d’histoire.


[*Propriété du Conseil des Échansons de France depuis 1984, Le Musée du vin a élu domicile sous la colline de Passy à Paris dans d’anciennes carrières de calcaire grossier de l’époque du Lutécien (-45 millions d’années), exploitées pour la construction entre le XIIIe et le XVIIIe siècle.